identifiant

Mot de passe oublié ? S'inscrire

Culture 41

benevolat

Les bénévoles représentent 90% des bibliothécaires de notre réseau de Loir-et-Cher.

Ces articles pourront vous aider à accueillir un bénévole en appréhendant le cadre légal et les aspects de ressources humaines.    

 

 

 

Ajouter au panier

Trouver de nouveaux bénévoles en bibliothèque s'avère parfois compliqué. Il faut à la fois promouvoir le bénévolat et lancer cette recherche comme un véritable recrutement. Voici quelques conseils pour rédiger et diffuser un appel au bénévolat.

 

 

1-Associer les élus qui valideront cette démarche

 Les bénévoles comme les salariés sont sous la responsabilité des élus. Ceux-ci doivent donc prendre part à la démarche.

 

2-Identifier et évaluer les besoins

  • Tâches à effectuer en fonction du besoin de la bibliothèque et des goûts et compétences du bénévole
  • Nombre d’heures à effectuer : ni trop ni pas assez
  • Contraintes : être disponible aux horaires d'accueil ou d'animation, avoir le permis de conduire, accepter de se former

 

3-Rédiger une annonce :

  • Définir les missions de la bibliothèque et détailler la diversité des tâches
  • Mettre en avant les bénéfices de cette expérience

 

4-Diffuser l’annonce :

  • Utiliser les outils de communication locaux (site internet, bulletin communal ou intercommunal, presse locale, réunion d'informations municipale…)
  • Multiplier les lieux de diffusion (commerces, salles d'attentes, lieux publics…), élargir aux communes proches

 

5-Rencontrer les candidats :

  • Présenter le métier dans toute sa diversité
  • Prendre en considération les intérêts de la personne tout en rappelant la nécessité du partage des tâches
  • Demander au bénévole de définir précisement les limites de son engagement (horaires, indisponibilité, activités réfractaires...)
  • Informer de l’importance de respecter leur engagement au sein d’un service public
  • Etre à l’écoute des propositions éventuelles du candidat
  • Il est possible de refuser une candidature ou que le maire révoque un bénévole.

 

6-S'engager et évaluer annuellement cette collaboration :

  • Signer conjointement une charte des bénévoles
  • Voir si les besoins de la bibliothèque ou les goûts du bénévoles n'ont pas évolué
  • Laisser la possibilité au bénévole ou à la bibliothèque de reprendre son engagement

 

Quelques documents utiles :

Annonce de recrutement

Tableau des besoins/compétences

Charte du bénévole - exemple 1

Charte du bénévole - exemple 2

Charte du bénévole - exemple 3

Conventionnement vis-à-vis du bénévole

Ajouter au panier

Tout est régi par la charte du bibliothécaire volontaire publié par le Conseil supérieur des bibliothèques en 1992 (téléchargeable ici).

 

En résumé :

Le bénévole ne prend pas la place du salarié : VRAI !

La présence de salariés ne devrait pas être un obstacle pour le bénévolat et le bénévolat ne devrait pas être un obstacle à la présence d’un salarié ! Le bénévole, sous la responsabilité du personnel salarié, et toujours  sous l’autorité des élus, permet de mettre en place des actions supplémentaires. Il est un atout au développement des missions et services rendus par la bibliothèque.  

Le rôle du bénévole n’est pas de se substituer à un manque d’effectifs mais bien d’être complémentaire au sein d’une équipe.

 

Le bénévole n'a pas d'obligation : FAUX !

Bénévole ou salarié, être en charge d’un service de lecture publique c’est respecter les principes de défense de l’intérêt général et œuvrer pour le développement de la lecture. L’engagement volontaire du bénévole ne doit pas masquer les responsabilités impliquées par son activité. Etre prêt à donner un peu de son temps pour s’occuper de la bibliothèque ne suffit pas, il s’agit de s’astreindre, en fonction de ses disponibilités, à un service régulier.

Travailler en bibliothèque impose de se former et d’actualiser ses connaissances. Etre bénévole en bibliothèque, quelle que soit la taille de la structure, s’apprend. La professionnalisation est indispensable pour celles et ceux qui s’impliquent dans la gestion d’une bibliothèque, qu’ils soient salariés ou bénévoles, diplômés ou non. Une charte validée par l’ensemble de l’équipe qui formalise les engagements pris peut s’avérer utile.

 

Le bénévole n'a pas de compétence : FAUX !

Le rôle du bénévole en bibliothèque ne se limite pas à ranger les livres ! Chaque membre de l’équipe, en fonction de son activité professionnelle (présente ou passée), de ses loisirs, de sa personnalité… apporte ses propres compétences. Cette diversité ne peut qu’élargir le champ d’activité de la bibliothèque. Une bonne équipe saura utiliser et valoriser les goûts et aptitudes de chacun. « Aujourd’hui le bénévolat ce n’est plus simplement offrir son temps mais c’est partager ses compétences ».

 

Des bénévoles suffisent à faire fonctionner une bibliothèque : FAUX !

Le bénévolat ne doit pas pallier un manque de recrutement salarié.  Si l’objectif de la collectivité est de faire de la bibliothèque un lieu rayonnant sur le territoire, la présence d’un salarié est indispensable. Le recrutement d’un personnel de la filière culturelle permet de proposer aux publics une amplitude horaire adaptée, multiplier les partenariats, diversifier l’offre (services supplémentaires), programmer des animations et de libérer les bénévoles des obligations les plus contraingantes.

 

Le bénévole ne peut exercer qu’en statut associatif : FAUX !

Une bibliothèque est un service public local généralement géré en régie directe. Ce mode de gestion n’interdit pas la prise en charge de l’activité par des bénévoles. La collectivité peut également décider de déléguer la gestion de la bibliothèque à une association. Dans ce cas une convention devra être établie entre la collectivité et l’association.

 

Le bénévole a des droits : VRAI !

Tout bénévole, qu'il agisse en milieu associatif ou directement pour le compte d'une collectivité, doit être déclaré et également assuré par sa tutelle pour les dommages qu’il serait susceptible de causer lors de leur activité que pour les dommages qu’il pourrait subir lui-même à cette occasion. Le bénévole peut également demander une entière prise en charge par sa collectivité de frais de déplacement ou de formation à titre professionnelle. (article 7 de la Charte du bibliothécaire volontaire, Conseil supérieur des bibliothèques, 1992)

La formation professionnelle est un droit et un devoir du bibliothécaire volontaire. 

 

Pour plus d'informations : www.francebenevolat.org/